De la place de l’écologie en Formule 1

Publié le par L'A.M.S



Honda vient de le communiquer, sa nouvelle Formule 1 ( la RA 107 ci-dessous) ne portera aucun sponsor cette saison. A la place, l’écurie a décidé de recouvrir sa monoplace d’une immense image de la terre afin « d’essayer de faire créer une prise de conscience générale des problèmes environnementaux auxquels doit faire face la planète ».



Le lancement d’une nouvelle monoplace se fait toujours en grande pompe, et, dans son objectif environnemental, Honda a choisi un lieu symbolique pour faire son lancement : le National History Museum de Londres.

L’écurie japonaise espère que sa démarche sera un signal fort en direction des fans de formule 1et des consommateurs en général pour les amener à prendre en considération les soucis écologiques actuels et à venir. Et le PDG d’Honda Racing Nick Fry d’ajouter : « Le changement climatique est probablement le seul problème qui concerne la communauté mondiale et la F 1 en fait partie intégrante. Au contraire, nous pensons que la formule 1, avec son énorme audience internationale et sa technologie de pointe, peut jouer un rôle important, non seulement en mettant en relief les problèmes mais également en prenant activement part au développement de solutions ».

En lien avec sa démarche écologique, Honda a développé un site Internet (
www.myearthdream.com) qui donne l’opportunité à n’importe qui de voir son nom inscrit sur la monoplace de l’écurie s’il prend l’engagement de changer son style de vie et s’il fait un don a une association de défense de l’environnement. Les premiers à avoir signé son Universal Music et la firme de boissons sportives Gatorade. Honda indique que d’autres sponsors sont à venir et affirme travailler en relation étroite avec des associations environnementales.

 

Dans le bon sens mais quelle légitimité ?

 

 

Il ne fait aucun doute que l’initiative de Honda est louable et, avec les pressions écologiques actuelles, on peut légitimement penser que d’autres écuries de F1 vont suivre Honda dans ce sens (qui semble être le bon). Comme l’a dit Nick Fry, la Formule 1 ne peut plus se tenir à l’écart du débat et des problèmes écologiques c’est donc une bonne chose que Honda (cela aurait pu être une autre écurie) se lance.

 

Cependant, si l’on regarde de prêt l’activité de la Formule1, quelle légitimité peut-on accorder à cette démarche ? En effet, je vous rappelle simplement deux chiffres :

 

1)      616, soit le nombre de pneus utilisés par grand prix. En effet, avant le début des qualifications pour un grand prix, chaque pilote doit choisir 28 pneus (16 seront utilisés en qualification). Il y a 2 pilotes officiels qui courent chaque grand prix par écurie et les écuries sont au nombre de 11, soit un total de 616 pneus par grand prix. Evidement, tous ne sont pas utilisés, mais une bonne partie l’est !!

2)      4950, soit le nombre de litres d’essence (sans plomb) consommés sur un grand prix, sans tenir compte des séances de qualification ! Une F1 consomme en moyenne 75 litres pour 100 km, un grand prix fait en moyenne 300 km, il y a 2 monoplaces par écuries et 11 écuries. On arrive donc au chiffre colossal de 4950 litres d’essence pour un seul grand prix !!

 

L’hôpital se moquerait-il de la charité ?

 

Il faut aller plus loin


 

Nous l’avons vu, l’intérêt de la démarche est certain, mais la légitimité d’une telle démarche l’est beaucoup moins. Ce qu’a fait Honda est donc un début, mais il est nécessaire d’aller plus loin que cela, pourquoi pas en développant des moteurs hybrides beaucoup moins gourmands en carburant et c’est là que la FIA doit intervenir. En juin dernier, la FIA déjà de moteurs hybrides et la marque Lexus en compétition et sa voiture a fini 17è sur 33. Certes ce n’est pas un résultat de tout premier ordre, mais 16 véhicules à essence se sont classés derrière Lexus…Ce qui prouve que les moteurs hybrides ne sont pas incompatibles avec la performance. A la FIA de jouer donc…

 

Bénéfice pour Honda

 

 

Nul doute que l’initiative de Honda lui confèrera l’image de pionnière en matière d’écologie dans le monde de la formule 1. Charge a elle d’aller plus avant dans sa démarche afin de ne pas se faire dépasser par les inévitables suiveurs qui rebondiraient mieux qu’elle sur cette tendance. C’est le risque couru par toute entreprise pionnière.

 

Que pensez-vous de cette initiative écologique de Honda ? Vous paraît-elle bonne ? Honda a-t-elle selon vous la légitimité pour se poser en défenseur de l’environnement ?

 



L’A.M.S



Sources : sportbusiness.com, www.leblogauto.com

 

Publié dans Sport & Ecologie

Commenter cet article