Le Classement de la « Deloitte Football Money League »

Publié le par L'A.M.S

La « Deloitte Football Money League » (DFML) établit chaque année le classement des clubs de football les plus riches du monde. Pour la saison passée (2005 / 2006), la DFML nous révèle que les revenus cumulés des 20 plus grands clubs du monde sur la saison passée (2005 / 2006) dépassent maintenant les 3,3 milliards de dollars.

Le leader de ce classement financier est le Real Madrid avec environ 292 millions d’euros. Le second du classement est son éternel rival, le FC Barcelone (retrouvez l’article sur le merchandising du FC Barcelone en cliquant ici), qui signe par la même occasion la meilleure progression en passant de la 6ème à la seconde place du classement.

Si les espagnols sont sur les deux premières marches du podium, les anglais sont eux présents en nombre : pas moins de 8 clubs sur les 20 que comporte le classement. Le premier anglais est Manchester United (4ème) qui fut 1er lors des huit premières éditions de la DFML. Avec l’achèvement de la construction de son stade, Manchester pourrait d'ailleurs venir titiller les leaders espagnols de la DFML lors de la saison 2007 / 2008 (ou au moins s’en rapprocher fortement).

Dan Jones, associé du « Sport Business Group » chez Deloitte ajoute cependant : « Les deux clubs espagnols devraient rester en tête du classement la saison prochaine avec des revenus estimés aux environs de 300 millions d’euros ». Force est de constater donc que leurs stratégies, bien que différentes (le Real Madrid s’appuie principalement sur ses « Galactiques » alors que le FC Barcelone a des revenus beaucoup plus équilibrés), produisent sensiblement les mêmes résultats.

100% Européen

Dans le top 20 on ne trouve que des clubs européens : en plus des deux espagnols et des huit anglais, on trouve dans ce classement 4 italiens, 3 allemands, 1 portugais, 1 écossais et 1 français : l’inévitable Olympique Lyonnais qui atteint son meilleur classement avec la 11ème place.

Terminons par la conclusion de Dan Jones qui affirme : « Le footbal reste un sport en croissance, notamment au plus haut niveau. Les affluences toujours plus importantes et l’intérêt commercial de se sport se reflètent dans cette nouvelle année de forte croissance ».

L'A.M.S

Publié dans Sport & Finance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article