La guerre des ballons

Publié le par L'A.M.S

"On dirait un de ces ballons pas chers que vous achetez dans les magasins de jouets, pour pouvoir jouer à l'extérieur comme à l'intérieur". Tels sont les mots sévères de la star américaine Shaquille O'Neal en direction du nouveau ballon choisi par la NBA comme ballon officiel.

 On l'a appris il y a quelques jours, le ballon de cuir best-seller de Spalding vient officiellement d'être remplacé par un nouveau produit de chez Spalding, un ballon en composite synthétique. On ne s'étonne pas des critiques qui fusent à propos de la nouvelle balle de Spalding quand on sait que le ballon de cuir orange est aux basketteurs américains ce que l'imperméable est à Columbo et la pipe à Hercule Poirot : un accessoire indispensable. Ce deuxième changement de ballon orchestré par la NBA ne semble donc pas être du goût de tout le monde.

 

 

 

 

Un air de déjà vu...

Lors de la Coupe du Monde de football 2006, les joueurs et techniciens du football s'étaient plaints des performances et des réactions du nouveau ballon proposé par Adidas.

Dans l'hexagone, le fournisseur officiel de la Ligue Nationale de Basket-ball est depuis très peu de temps Molten (deuxième saison). Tous les clubs professionnels, notamment, ont l'obligation de jouer avec ces ballons, qui, il faut le dire, sont vraiment différents des anciens ballons, les Spaldings.

Pour certains shooteurs purs, la transition s'est avérée difficile mais ils n'ont eu d'autre choix que de s'adapter dans la mesure où Molten est un partenaire / fournisseur de la Ligue. Les ballons de cette marque font donc partie de la dotation que les clubs sont tenus d'acheter en début de saison. D'où une grogne chez certains et un discours très similaire à celui tenu par les joueurs NBA n'appréciant pas le nouveau ballon Spalding.

Des enjeux énormes 

Enormes, c'est le moins que l'on puisse dire. L'impact des produits dérivés est plus que significatif dans l'industrie du sport et notamment pour des événements tels que la Coupe du Monde ou pour des grandes ligues telles que la NBA puisqu'ils représentent une manne financière colossale pour tous ayants droits concernés. En ce qui concerne les ballons officiels en NBA, ils sont déclinés dans des dizaines voire des centaines de versions (plusieurs versions par franchise x 30 franchises) et sont vendus à des prix que seule la passion peut autoriser à défier : le nouveau ballon en synthétique se vend environ 100$ sur le site de la marque. Il est bien sûr également en vente sur le site de la NBA.

Cela explique les batailles qui entourent les renouvellements ou changements de fournisseur officiel d'une ligue (a fortiori s'il s'agit d'une ligue majeure pour son sport) ou d?un événement majeur.

 

Bref, ballon en cuir VS contrat en or... J'ai bien l'impression que la NBA a décidé de laisser du répit aux ruminants...

 

Pensez-vous que les changements de ballons soit réellement gênants pour le jeu ou qu'il s'agit plutôt de facéties de stars?

 

Dams

Publié dans Sport & Marketing

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article