Puma déjà dans les starting-blocks pour 2010

Publié le par L'A.M.S

 

Un engouement énorme autour de l'évènement

La Coupe du Monde de football est évidemment un évènement majeur pour les équipementiers sportifs : leurs stratégies sont pensées et peaufinées de longues années à l’avance. Pourquoi un tel empressement et une telle euphorie de la part des équipementiers autour d’un évènement sportif ? Tout simplement car il s’agit de l’évènement le plus diffusé et le plus suivi dans le monde. Des milliards de téléspectateurs (et donc autant de cibles potentielles) et des diffusions dans tous les pays du monde font que les grands équipementiers se doivent de bien figurer. Une Coupe du Monde bien préparée est synonyme pour tous les sponsors d’augmentation du résultat. Puma a par exemple annoncé avoir déjà dépassé ses objectifs pour la Coupe du Monde allemande. Puma vise ainsi une hausse de 35% de son chiffre d’affaires sur l’exercice en cours, notamment grâce à la grande messe du football. Son action à la bourse de Francfort a d’ailleurs grimpé de 6,44%.

La différenciation : une clé de la réussite

Il faut d’ailleurs noter une nette différence de stratégie entre Puma et ses concurrents géants que sont Nike et Adidas. En effet, les deux leaders mondiaux du marché du sport ont décidé de miser sur les grandes nations historiques du football : Nike a le Brésil (entre autres) et Adidas a l’Allemagne ou la France par exemple.

En revanche, si Puma n’est pas sous contrat avec les nations historiques du football, elle est en relation avec beaucoup d’autres nations. Ces nations sont certes moins vendeuses (du moins en Europe) mais, Puma multipliant les contrats (Puma est l’équipementier ayant le plus grand nombre d’équipes présentes en phase finale de la Coupe du Monde), les bénéfices réalisés sont énormes ! C’est pourquoi Jochen Zeitz, président du directoire de la marque, est aux anges…

 

 

Il l’est d’autant plus que sa marque est en pôle position pour la prochaine coupe du monde qui aura lieu en 2010 en Afrique du Sud. En effet, Puma a depuis longtemps fait du continent africain son bastion car il était négligé par les deux géants du secteur. Grâce à ce pari de différenciation, Puma est l’équipementier le plus présent sur ce continent. La marque travaille notamment  avec l’Angola, la Tunisie , le Togo, l’Arabie Saoudite, la Côte d’Ivoire ou encore le Ghana. En outre, Puma s’investit dans des actions sociales, des actions de longue durée destinées à aider la population des pays concernés. Puma s’est ainsi implanté dans le paysage footballistique africain mais également dans la société africaine en tant qu’entreprise sociale (en tout cas plus que ses deux principaux concurrents). La marque possède donc une avance non négligeable sur ses concurrents en terme de notoriété et d’image en Afrique. Et nul doute qu’elle va encore progressivement renforcer ses actions en ce sens pour être fin prête pour 2010. 

 

 

Jochen Zeitz se frotte donc les mains et concentre d’ores et déjà ses collaborateurs chargés du football sur la coupe du monde à venir, l’édition allemande étant déjà un succès pour sa marque.

On saisi bien avec cet exemple tout l’intérêt d’une stratégie de différenciation vis-à-vis de la concurrence, à condition bien sûr que ce choix de différenciation soit cohérent et surtout adapté au marché et aux capacités de l’entreprise.

Qu'en pensez-vous? Puma va-t-elle réussir à rattraper ses concurrents avec de telles stratégies?

Publié dans Sport & Marketing

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article